14 octobre 2019

Les basques à l honneur du Théâtre de Verdure

  Après « Guernica » et « Winston Churchill », le théâtre de verdure des Monnoyeur a accueilli Robert Polou pour une nouvelle soirée de conférence, débats et mise en scène de quelques célébrités qui ont rayonné « chez nous », au Pays Basque... Le tout conté à la façon de Sacha Guitry. ! Nos poètes : Edmond Rostand à Cambo-les-Bains; Francis Jammes à Hasparren. Prétexte heureux pour interpréter la fameuse Tirade du Nez de Cyrano de Bergerac et La Prière de Jammes, mise en musique et chantée par Brassens. Les couturiers, Coco Chanel à Biarritz et André Courrèges à Urrugne Les sportifs Les fameux « trois mousquetaires » : Borotra à Arbonne et Lacoste à St Jean-de-Luz La soirée conçue par notre ami, le célèbre et talentueux Robert Poulou, a été illustrée de vidéos, de photos et de performances. Quelques temps forts de la soirée ci dessous. Avec Marie Christine de Capelle, Mon ami et conférencier Robert Poulou, et sa compagne Christine Haurie Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}   Avec Jean Philippe Larramendy , président de Festival Ravel  Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE MicrosoftInternetExplorer4 /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;} Avec Alix Fourcade , journaliste du Sud Ouest    Stéphane de Capelle dans sa tirade du nez: "un roc, un pic, un cap..."
27 août 2019

Les tatatagueuses repeignent leur bunker à Urrugne, encore et encore?!!

  Hizelaya et les tatatagueuses ont vu rouge, le taureau aussi!  Elles ne sont pas les seules énervées à Urrugne :-)  Quelle histoire ce bunker! ...et un et deux et trois...d abord les enfants de la commune d Urrugne, un message de paix vite recouvert de haine et de politique, puis les tata-tagueuses qui mettaient à l honneur le réseau Comet qui fit passer des soldats et civils en zone libre et en Espagne pendant la seconde guerre mondiale, puis un artiste de rue: Emmanuel Bayon qui a repeint l' intégralité du blockhaus en rouge mi juillet, rouge qui visiblement a un peu énervé le taureau des tata-tagueuses...  Alors le G7:  tes tags ils sont où ??
07 août 2019

La guerre des tags sur le bunker d'Urrugne

Le bunker d'Urrugne voir rouge les taureaux des tatatagueuses aussi! "Urrugne : la guerre des artistes de rue sur le blockhaus de la route de la Corniche" (Publié dans Sud Ouest le 26/07/2019 par Alix Fourcade.) Rappel des faits :-) Les œuvres des écoliers d'Urrugne avaient été vandalisées. Les tatatagueuses interviennent fin juillet 2018 avec un message adapté au support et au lieu qui respectait les codes couleurs choisis par les enfants. Juillet 2019: Emmanuel Bayon a repeint l' intégralité du blockhaus en rouge mi juillet, effaçant le message des tatatagueuses célébrant le réseau Comète. Aout 2019: Les tatatagueuses reviennent sur leur bunker un an après. Enervé, le taureau voit rouge! olé!!! Vidéo. Pays basque : la revanche des Tatatagueuses sur le blockhaus de la Corniche paru dans Sud Ouest par Alix Fourcade. "Le collectif d’artistes de rue, les Tatatagueuses, vient de répliquer en créant une nouvelle œuvre sur le blockhaus de la route de la Corniche à Urrugne ce lundi 5 août 2019. Un street artist, Emmanuel Bayon dit "le chirurgien urbain", avait recouvert leur premier travail en rouge vermillon il y a deux semaines. Énervées, les Tatatagueuses l’étaient en voyant que leurs tags avaient été entièrement recouverts avec de la peinture rouge par un autre artiste de rue, Emmanuel Bayon, dit le chirurgien urbain, il y a deux semaines. Le collectif, composé de huit femmes artistes de rue a donc décidé de répliquer en réalisant une nouvelle œuvre par-dessus celle du chirurgien urbain. Les Tatatagueuses viennent de finir leur œuvre de réplique, ce lundi 5 août. Sur le rouge vermillon du chirurgien urbain, elles ont dessiné deux énormes têtes de taureau, en indiquant au milieu les trois lettres "NRV". Sur les côtés du blockhaus, elles ont aussi ajouté de nombreuses arabesques colorées. Un hommage à la résistance Leur énervement vient du fait qu’elles étaient déjà intervenues en juillet 2018 sur le blockhaus pour reproduire "avec le même esprit poétique et la même gamme de couleur" une œuvre faite par les élèves d’Urrugne qui rendait hommage au réseau de résistance Comète pendant la Seconde Guerre Mondiale." Un hommage à la résistance Leur énervement vient du fait qu’elles étaient déjà intervenues en juillet 2018 sur le blockhauspour reproduire "avec le même esprit poétique et la même gamme de couleur" une œuvre faite par les élèves d’Urrugne qui rendait hommage au réseau de résistance Comète pendant la Seconde Guerre Mondiale. Le chirurgien urbain s’était défendu, il y a une semaine, en appuyant sur le fait que le premier travail des Tatatagueuses avait été rendu "illisible" avec l’intervention d’autres tagueurs entre-temps. Inspirée par la ville de Berlin Présentes au blockhaus, ce mercredi 31 juillet, deux membres des Tatatagueuses commençaient à créer par-dessus l’œuvre du chirurgien urbain. Rachel Fusier, 41 ans, est la cadette du groupe. Cette danseuse de métier habite en Savoie. Avec elle, bombe en main, Catherine Monnoyeur, qui se fait surnommer Hizelaya, a 61 ans. Cette dernière a impulsé la création du collectif des Tatatagueuses en 2017, alors qu’elle finissait un parcours de reprise d’études aux Beaux-Arts."Nous sommes partis en voyage de fin d’étude à Berlin et c’est là que j’ai eu l’idée de créer ce collectif." Rachel Fusier fait ses motifs sur le rouge du chirurgien urbain, le 31 juillet. Les Tatatagueuses réalisent l’essentiel de leurs travaux à Paris, notamment dans le XIIIe arrondissement. "J’aime l’idée de quelque chose d’ouvert. À partir du moment où tu décides de créer, c’est de l’art", appuie Hizelaya, qui est peintre de métier et se concentre à représenter "l’élan vital". "Le street art… monopolisé par les hommes" Cette femme dynamique a donc créé son groupe pour libérer sa créativité, rencontrer des gens de tous les âges lors de leurs différentes interventions artistiques, mais aussi pour faire entrer davantage de femmes dans le monde du street art. "C’est dommage que l’univers du tag soit monopolisé par les hommes. Nous, on est des utérines, on travaille avec ça", appuie-t-elle en attrapant le bas de son ventre. Les Tatatagueuses ont fini de créer sur le blockhaus de la Corniche lundi 5 août. Les Tatatagueuses comptent se donner rendez-vous tous les ans sur le blockhaus de la Corniche pour créer. En attendant, Hizelaya a plein d’autres projets en tête, notamment de repeindre l’Artha, la grande digue au milieu de la baie de Saint-Jean-de-Luz. "Nous allons demander l’autorisation à la mairie", assure-t-elle avec ses couettes dans les cheveux. Alix Fourcade. 
17 juin 2019

Theatre de verdure saison 3

  Dans le fameux théâtre de verdure des Monnoyeur Le 13 août 2019« CEUX DE CHEZ NOUS » … au Pays Basque Apéritif-dîner 20h00   La conférence commencera à 21h15 précises Après « Guernica » et « Winston Churchill », nous sommes heureux de partager avec vous notre nouveau projet la mise en scène de quelques célébrités qui ont rayonné « chez nous », au Pays Basque...contée à la façon de Sacha Guitry. ! Nos poètes : Edmond Rostand à Cambo-les-Bains; Francis Jammes à Hasparren.Prétexte heureux pour interpreter la fameuse Tirade du Nez de Cyrano de Bergerac et La Prière de Jammes, mise en musique et chantée par Brassens.  les couturiers,  Coco Chanel à Biarritz et André Courrèges à Urrugne  les sportifs « Mousquetaires » : Borotra à Arbonne et Lacoste à St Jean-de-Luz La soirée conçue par notre ami, le célèbre et talentueux Robert Poulou, sera illustrée de vidéos, de photos et de performances. RSVP avant le 1er Août hizelaya@hizelaya.fr  ou au  06 09 87 20 65 1130 chemin d’Ascain à Urrugne
30 avril 2019

Beau succès et belles rencontres à mon expo d Urrugne

Paru dans Mediabask:  ...Ce week-end, la salle Posta d’Urrugne, située au dessus de l’office de tourisme, ouvre les derniers jours d’une exposition en binôme. D’un côté, l’artiste plasticienne Hizelaya, de l’autre, le sculpteur Iñigo Arregi. “Beaucoup de gens ont aimé que nous soyons associés : moi et mes volutes, mes peintures en rondeurs, lui et la force puissante de son œuvre, avec ce côté abrupt”, explique la peintre. Tout est parti d’une rencontre, l’année dernière. “Quand on revient de mon atelier, on passe par le chemin de Saint-Anne. Entre Olhette et Urrugne, il y a ces sculptures d’Iñigo dans un champ, en très grand format. Elles sont magnifiques. Le soir, il y a une lumière dessus, c’est splendide. J’ai fait des recherches, j’ai vu qu’il était à Arrasate”, raconte Hizelaya. Elle part alors à la recherche de celui pour qui elle a eu un coup de cœur artistique, et lui propose de se rencontrer. “Il est venu à mon atelier. Il ne parle pas français, alors on a baragouiné un espèce de truc artistique”, s’amuse-t-elle à se souvenir. Elle découvre un artiste humble. “Il a travaillé avec Oteiza. Dans son discours, on comprend par moment la dureté de cette sculpture.” ...